Soutenance de thèse

«L’avenir du développement humain est d’amener la science dans la réalité.»

En mai dernier, Dr. Guillaume Dulude a présenté sa soutenance de thèse de doctorat en neuropsychologie à l’Université de Québec à Montréal qui s’intitule: «Exploration des processus cognitifs non conscients dans le trouble obsessionnel compulsif».  Ce doctorat aura duré 11 ans. Un projet difficile et ambitieux étant donné la complexité de ses recherches.

Le monde académique, c'est un monde d'apprentissage en soi. C'est une façon d'apprendre, mais ça prend toujours un défi. Je pense que toute personne qui attaque la vie avec le défi d'apprendre quelque chose et de relever ce défi-là pendant longtemps va en retirer quelque chose. Et ça, c’est beaucoup plus important que le diplôme.
(5:05)

(1:45)
« Je pense que c’est inhérent à toutes les longues quêtes, les longues missions, et les objectifs difficiles. Quand tu es dans le milieu ou dans un creux de vague, non seulement on ne voit pas le fil d’arrivée, mais on ne sait plus pourquoi on est là. » 

 

(3:19)
« Le comportement humain c’est énorme, c’est complexe et vouloir le sursimplifier, ça n’aide personne parce que la réalité n’est pas simple. Il faut faire face à cette complexité.  » 

 

(4:08)
« Je ne pense définitivement pas que le fait d’apprendre passe nécessairement par le monde académique. La responsabilité d’apprentissage, on doit l’avoir, mais l’apprentissage passe d’abord et avant tout avec la prise de responsabilité quant aux défis qu’on a le goût de relever. » 

 

(7:33)
« On pense toujours qu’il y a des gens qui sont auto-motivés, que c’est facile pour eux de réussir … Je n’y crois pas. La vie, je trouve cela extrêmement dur, mais je suis en paix avec le fait que ce soit dur. » 

 

(9:45)
« Pour mon cerveau, la thèse est pire que n’importe quel lion que je peux voir. Ce sont d’ailleurs souvent les petites choses qui nous rendent anxieux, qu’on a le goût de contourner, qui deviennent tranquillement de pire en pire à force de procrastiner. Il a fallu que j’utilise toutes les stratégies que je connaissais en psychologie pour combattre la tendance à laisser tomber. Réussir quelque chose c’est dur, ça va prendre tout ce que tu as, tous les jours. Il n’y a pas d’autre magie que ça. » 

 

(14:45)
« Je souhaite aux gens de se mettre eux-même dans le trouble avec des défis, et non pas que les défis viennent à eux. Mettez-vous dans le trouble tout seul. Si vous passez à travers, c’est sûr que vous serez gagnant et que la vie va avancer. C’est impossible que ça recule. » 

 

(16:07)
« Je pense que le sens est la vraie façon d’avoir une vie remplie et satisfaisante, et ce sens-là vient des défis qu’on se donne soi-même et des responsabilités qu’on prend » 

 

(17:30)
« Il faut repousser les connaissances, il faut faire son travail, la science est là. Il y a beaucoup de connaissances. Plus on est capable d’avoir accès à ces connaissances et les mettre en pratique, plus le pouvoir est de notre côté. » 

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIN
Share
Tagged in